Multimédia

Le castelet électronique

Le castelet électronique, un projet de scène mobile à échelle réduite (10:1)

Par Robert Faguy
Professeur au Département des littératures, et directeur du LANTISS, Université Laval, Québec 

Le castelet électronique, un projet de scène mobile à échelle réduite (10:1), est le premier projet de collaboration entre les partenaires scientifiques associés au LANTISS (Laboratoire des nouvelles technologies de l’image, du son et de la scène) situé à l’Université Laval (Ville de Québec). Le mandat du laboratoire vise à soutenir des projets de recherche et de recherche-création associés au domaine des arts scéniques.

Depuis 2004, le projet du castelet électronique, sous la direction de Robert Faguy, est en constante évolution. Plus d’une vingtaine de chercheurs et d’étudiants des laboratoires de robotique (plancher de scène robotisé et contrôle), de vision et système numérique (logiciel designer, castelet virtuel pour le télétravail) et du centre d’optique et de photonique (éclairage miniaturisé) ont travaillé à la réalisation du projet.

Pour la Quadriennale de Prague, l’environnement scénographique de la scène mobile du castelet (avec ses 24 plateaux et ses 60 moteurs) a été mis en mouvement avec des objets robotisés et des éclairages dynamiques réalisés avec des projecteurs miniatures (injection de lumière LED dans une fibre optique) et des projecteurs vidéos. (Équipe de conception/ réalisation : Keven Dubois et Frédéric Gasse)

Les exemples d’utilisation de cette maquette instrumentée d’une scène mobile ont permis  de comprendre le potentiel créatif et pédagogique de cet outil servant à simuler des projets de mise en scène et de scénographie évolutive.

Une double utilisation

Le castelet électronique sert à deux niveaux. Premièrement, comme outil de création, un peu comme une maquette standard. Les créateurs sont alors en mesure de bâtir les scènes de leur spectacle sans avoir recours à la salle de diffusion et à tout l'équipement s'y rattachant. Ils peuvent ainsi ajuster, en plus des décors et des mouvements des acteurs, les éclairages, le son et tous les autres paramètres technologiques. Deuxièmement, le castelet sert aussi de cadre de diffusion. À cet égard, des spectacles miniatures peuvent être présentés dans cet espace, avec des marionnettes par exemple. Ces spectacles peuvent avoir lieu devant un petit auditoire ou être filmés et ensuite projetés dans de plus grandes salles.

Son fonctionnement

Mécaniquement, la mobilité de la scène est générée par une multitude de petits blocs. Ces blocs sont agencés par groupe de neuf afin de former des modules. C'est en agençant plusieurs modules les uns à côté des autres qu'on forme la scène. De manière plus spécifique, les neuf blocs d'un même module sont reliés entre eux par un mécanisme parallèle composé de bielles et d'articulations rotoïdes. Le tout est actionné par quatre moteurs.

De manière plus générale, les surfaces déformables développées dans le cadre de ce projet pourront profiter aux secteurs industriels dans des applications telles que le moulage de composantes. Finalement, d'autres débouchés peuvent aussi être envisagés en optique (miroirs déformables), en robotique (manipulation complexe) et dans le domaine des simulations, comme simulateur de reliefs par exemple.

La surface de scène

La scène du castelet électronique comprend 12 modules possédant 9 blocs chacun (module décrit plus haut) et 13 modules, plus simples mécaniquement, possédant un seul bloc. Globalement, avec les 25 modules construits, c'est une surface maximale de un mètre carré qui peut être créée avec cette scène.